Manifestations associatives - Sur les traces des artistes soldats

14-18 : sur les traces des artistes-soldats

Publié le 22 octobre 2008                                                                           

 

PLUS de vingt ans de recherches et une décennie d'écriture pour une quinzaine de passionnés de la Grande Guerre…
C'est ce qu'il a fallu avant la publication du volumineux et bel ouvrage de l'association Soissonnais 14-18, que préside Jean-Luc Pamart, sur « Le graffiti des tranchées ».
Ce livre collectif, soutenu par la ville de Soissons et le conseil général, a été coordonné par Hervé Vatel et Michel Boittiaux. Le terme générique de « graffitis des tranchées » désigne l'ensemble des traces dessinées, peintes, gravées ou sculptées, qui ont été effectuées par les soldats de la Grande Guerre.
De Compiègne au Chemin des Dames
« Le point de départ de cet ouvrage a été une première aide de la Drac (*) en 1992 pour réaliser une centaine de fiches. Aujourd'hui, nous en sommes à six ou sept cents », explique Stéphane Gonzalez, le secrétaire de l'association, qui note que « les recherches se sont faites sur plein de terrains différents ». Au-delà de cet art intimement lié au quotidien des combattants, Soissonnais 14-18 a, par exemple, dû s'attacher à décrypter l'argot des tranchées.
« Cela fait 23 ans que nous parcourons les creutes, les caves de nos maisons, tous ces lieux où les soldats ont laissé leurs traces », souligne Jean-Luc Pamart, en insistant sur la volonté farouche de son association d'« inventorier et préserver tous les sites de la guerre 14, de Compiègne au Chemin des Dames ».
De l'avis même de nos confrères journalistes de l'époque, le Soissonnais est ainsi devenu le « berceau de cette forme d'art, née de l'immobilisme de la guerre des tranchées ».
Sculptures et gravures
Si les auteurs replacent, bien évidemment, les œuvres des artistes-soldats dans le contexte tout à la fois historique et géographique du périmètre où ont été faites les recherches, ils s'attachent aussi, au fil des pages, à étudier les différentes techniques et supports qui ont été observés par les membres de Soissonnais 14-18 : sculptures monumentales, simples dessins et gravures, sur la pierre, le bois ou le zinc des toitures. Au-delà de son caractère artistique, le graffiti apporte aussi des informations sur les passages de troupes, les lieux de cantonnement, ou les mentalités.
Une partie importante du livre est également consacrée à d'autres aspects de cette guerre, comme l'appartenance à une religion, le patriotisme, la place de la femme ou encore les mots du front.
Pour l'association, il ne fait aucun doute que notre terre meurtrie par la guerre constitue un musée inédit pour ces chefs-d'œuvre créés au rythme de la mitraille. Il est donc impérieux de les préserver.
L'âge des casernes
Cité dans l'ouvrage, un soldat du 5e régiment d'artillerie, Charles Nordmann, avait, dans ses écrits de 1917 « À coups de canon », parfaitement saisi - avec une pointe d'acidité - la portée de ces graffitis : « Plus tard, quand quelque mouvement de terrain aura enseveli la carrière et ses ornements sculpturaux, j'imagine que l'archéologue qui les découvrira enverra à l'Académie des Inscriptions quelque volumineux mémoire où il démontrera que ce sont là des œuvres manifestes de l'âge des cavernes, de l'âge où l'humanité n'était pas encore civilisée et croupissait dans la plus stupide barbarie. »
Et le poilu de conclure alors : « Ce ne seront, au vrai, que des souvenirs de l'âge des casernes, mais, pour le second point, notre archéologue n'aura pas tout à fait tort. »
Philippe Robin
* Drac : Direction régionale des affaires culturelles.
Chapelle Saint-Charles
L'assemblée générale de l'Association de sauvegarde la chapelle Saint-Charles aura lieu samedi 15 novembre à 14 h 30 à la chapelle, rue de Panleu.

Un travail d'équipe pour un ouvrage qui livre un aspect méconnu de la Grande Guerre.

Un travail d'équipe pour un ouvrage qui livre un aspect méconnu de la Grande Guerre.

Jean-Marie Champagne


Date de création : 10/11/2013 @ 10:54
Dernière modification : 16/11/2013 @ 12:36
Catégorie : Manifestations associatives

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^