Fusillés - Un Vichysssois réhabilite les fusillés

Un Vichyssois réhabilite les fusillés

 

16/10/214 dans la Semaine de l'Allier

Claudius Lafloque, soldat vichyssois de « 14-18 », a joué un rôle essentiel dans la réhabilitation des Martyrs de Vingré. Trois des soldats fusillés pour l'exemple étaient de l'Allier.

vichyssoisrehabilite0.jpg

 

J’ai voulu soulager ma conscience », déclare le caporal Claudius Lafloque le 20 mars 1921 à l’occasion d’une manifestation célébrant la réhabilitation des fusillés de Vingré. Ce Vichyssois s’est battu pour laver l’honneur des six soldats français fusillés pour l’exemple durant le premier conflit mondial. Denis Rolland, président de la société historique de Soissons, a retrouvé sa trace et explique l’action du Vichyssois. 

 

Les Martyrs de Vingré (Aisne)

Tout commence le 27 novembre 1914 lorsque les soldats du 298e régiment d’infanterie, dont fait partie Claudius Lafloque, sont surpris par une attaque allemande, qui fait plusieurs prisonniers. Les soldats français se replient dans une tranchée à l’arrière. Puis ils retournent dans la tranchée conquise par les Allemands et les délogent, reprenant le contrôle de la tranchée. Les vingt-quatre hommes, qui ont abandonné leur tranchée pour quelques minutes, sont accusés d'abandon de poste en présence de l’ennemi. Lors de l'enquête, les militaires indiquent avoir reculé sur ordre du sous-lieutenant Paulaud, et s’être repliés dans une tranchée à l’arrière de la tranchée où l’attaque allemande s'était déroulée. Mais l’officier se défend en soutenant ne pas avoir donné cet ordre.

 

« Un homme timideet effacé »

Denis Rolland, tout en menant des recherches sur Claudius Lafloque, s’est intéressé au contexte qui permet de mieux comprendre la tragédie. « Il faut savoir que 1 700 soldats de réserve ont rejoint le 298e régiment d’infanterie car il avait été décimé lors des premiers mois du conflit, explique Denis Rolland. Deux tiers des officiers ont été tués lors de la bataille de la Marne. Fin novembre, ce régiment est composé de réservistes, le plus souvent mariés et pères de familles, donc moins enclins à aller au combat, et sans encadrement. »

Le 3 décembre 1914, le conseil de guerre tire au sort six soldats de l’attaque du 27 novembre. Ils sont fusillés pour l'exemple le lendemain. Les six fusillés sont le caporal Pausl Henry Floch et les soldats Jean Blanchard, Francisque Durantet, Pierre Gay, Claude Pettelet et Jean Quinault*. Parmi les témoins de l’exécution, le Vichyssois Claudius Lafloque. 

 

Claudius Lafloque

Né le 16 juillet 1879 à Vichy, Claudiens Lafloque est employé de banque à la Société générale de Vichy. « Dans son dossier personnel conservé par son employeur, il est décrit comme un homme timide et effacé. Cela a dû lui coûter d’entreprendre cette action de réhabilitation », reconnaît Denis Rolland. Claudius Lafloque est père de deux enfants et soldat de réserve. Il rejoint le 298e RI à l’automne. Il est présent lors de l’attaque du 27 novembre. « On ne sait pas s’il décide d’obtenir la réhabilitation parce qu’il se reprochait quelque chose », s’interroge l’historien. 

Denis Rolland a retrouvé la trace du soldat vichyssois en consultant la correspondance de la famille de Jean Blanchard, un des Martyrs, il y a trois ans. Il a aussi étudié les lettres écrites aux veuves des fusillés.  «Après la guerre, Claudius Lafloque est devenu secrétaire de la section vichyssoise de l’Union Nationale des Combattants et a cherché des témoins pour la réhabilitation des fusillés. Il a été l’élément moteur de ce procès. Il voulait mener ces recherches en toute discrétion. Mais 1 919 est une année d’élections. Or des candidats voulaient tirer bénéfice de cette réhabilitation. Claudius Lafloque conseille les familles des fusillés de ne pas se laisser amadouer. » 

Tombé dans l’oubli

Malgré des accusations de pacifisme, le Vichyssois continue ses recherches. « Lors du procès pour la réhabilitation des soldats, qui est très médiatisé, on ne parle plus de Claudius Lafloque. Il est tombé dans l’oubli ». Cependant, il gagne son combat car la Cour de Cassation réhabilite les fusillés de Vingré le 18 février 1921.

Denis Rolland a eu accès au discours de l’ancien poilu, prononcé en mars 1921 grâce aux archives bourbonnaises. « Il remercie tous les intervenants de la réhabilitation comme s’il n’avait rien fait. Il minimise lui-même son rôle. » 

Pour son action, Claudius Lafloque reçoit la légion d’honneur. « J’ai consulté une lettre des anciens combattants du 298e RI dans laquelle ils demandent la légion d’honneur pour Claudius Lafloque », souligne l’historien. 

 

L’avenir des acteurs de la tragédie

À travers son travail sur le soldat vichyssois, Denis Rolland s’est aussi intéressé sur le devenir des acteurs de cette tragédie. Parmi eux, le sergent Diot à l’origine de l’accusation, le commandant de La Selve qui se suicide le 9 janvier 1915, le général Dolot considéré comme « un fanatique par ses supérieurs », précise l’historien qui a souhaité « une véritable mise à plat du dossier de l'affaire des fusillés de Vingré ». 

 

J.-B. D. 

 

* Parmi les six fusillés de Vingré, trois sont originaires de l’Allier : Pierre Gay, à Treteau. Claude Pettelet est originaire de La Guillermie. Et Jean Quinault de Saint-Victor, a vécu à Huriel.

 

Souscription

Une souscription a été lancée par la société historique de Soissons pour la parution le 1er décembre de « Les fusillés de Vingré, le serment de Claudius Lafloque » de Denis Rolland. Tarif : 15 euros. En souscription jusqu'au 15 novembre : 12 euros. Ajouter 3,5 € de port par livre. Bulletin de souscription à envoyer avec le règlement à l'adresse suivante :

Soissonnais 14-18 ferme de Confrécourt 02 290 Nouvron-Vingré.

 

Achetez le livre de Denis Rolland ICI.

 

Retrouvez nos autres articles sur le sujet:

Claudius Lafloque ne sera plus un illustre inconnu ICI.

Hommage à Claudius Lafloque le 30 janvier 2016 à Vichy ICI.

Hommage aux fusillés de Vingré
le 14 juillet 2016 à Vichy, dévoilement d'une plaque toponymique ICI.
Hommage aux fusillés de Vingré après la cérémonie du 14 juillet 2016 à Vichy ICI.
 A Vichy, la rue de Vingré évoque par son nom un évènement tragique ICI.

Hommage à Claudius Lafloque, le sauveur des fusillés de Vingré ICI.

Claudius Lafloque, le héros très discret des martyrs de Vingré  ICI.

Archives cérémonie avec familles des fusillés en 1999 ICI.

Archives cérémonie du Centenaire avec les familles des fusillés en 2014 ICI.

vingrevillage.jpg

img002.jpg

 


Date de création : 18/10/2014 @ 15:30
Dernière modification : 26/07/2016 @ 10:18
Catégorie : Fusillés

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^