L'association
 ↑
INSCRIVEZ-VOUS!
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
 ↑
Les Livres
 ↑
L'écho du Plateau
 ↑
Découvrir...
 ↑
Revue de presse
 ↑
Manifestations 2017
Archives Centenaire
 ↑
Contact/Adhésion
 ↑
Recherche



 ↑
Des Hommes passionnés - Le paysan des poilus...

Le paysan des poilus

 

Film Quand la guerre refait surface !

paysan_despoilus.jpg

Sur la ligne de front, à seulement quatre-vingt kilomètres de Paris dans le Soissonnais, la guerre continue de narguer l'armistice. Depuis son tracteur, Jean-Luc Pamart en est le témoin quotidien.

Paysan sur ses terres de Confrécourt, il côtoie chaque jour les milliers de poilus disparus : ses blés sont semés sur les champs de batailles, ils poussent sur le corps des soldats morts pour la patrie. Les moissons rendent visibles les traces des cette guerre: éclats d'obus, douilles, grenades, dépouilles de soldats. Tout lui rappelle la vie sacrifiée de ces hommes : «Tous les matins quand je me lève, je suis dans les tranchées. C'est la guerre de 14 !».

Regardez ce film ci-dessous, Quand la guerre refait surface !

 

 

paysan_poilus2.jpg

paysan_poilus3.jpg

paysan_poilus4.jpg

paysan_poilus5.jpg

 

Les obus surgissent dans ses labours

Des munitions, hélas, surgissent régulièrement. Ainsi, en 2017, lors des labours de mars, un nouvel obus allemand de gros calibre, un minen de 17cm,  apparaît; c'est le troisième dans le même labour depuis que Jean-Luc Pamart exploite les terres de Confrécourt:

JL_obus_allmd2017.jpg

Jean-Luc, devant sa récolte dangereuse, pointe la cheminée de la féculerie de Confrécourt et la Croix Brisée.

JLobus_allmd2017.jpg

Rappelez-vous le cliché de Thomas Goisque, paru dans le Figaro (ICI) et servant de couverture au livre Le Paysan des poilus:

jlp_obus20022017_copie.jpg

 

JL_obus2006.jpg

couv_paypoilus14.jpg

En vente sur notre article Livres-Bon de commande ICI.

 

Les munitions au moment de la récolte des pommes de terre

 

tri_des_pdt_20171.jpg

29 septembre 2017: 20 grenades en 4 jours de tri des pommes de terre!

Récoltées sur la cote 150 (c'est à dire au niveau de l'entonnoir "Maunoury"),

en premières lignes 1914 et 1918 au-dessus de Vingré,

ces pommes de terre ont la même taille que les engins explosifs chargés retirés par les trieurs manuels.

 

tri_des_pdt_20172.jpg

Avant de rappeler les démineurs, Jean-Luc Pamart concentre les premières grenades "récoltées" sur ses terres.

Une 50aine à chaque récolte annuelle ajoute-t-il.

Un chiffre impressionnant 100 ans après!

 

tri_des_pdt_20173.jpg

Des modèles différents, allemands et français.

 

tri_des_pdt_20174.jpg

...entre autres 4 obus allemands de 37mm, des grenades P1 françaises (celles surnommées grenade poire), des grenades boules quadrillées allemandes (la célèbre Kugelhandgranate), des grenades quadrillées françaises, une grenade VB française.

tri_des_pdt_20175.jpg

Et une somme impressionnante de ferrailles du champ de bataille

ici constituées par seulement 4 jours de tri des pommes de terre

(tiges de crapouillots,éclats d'obus, fonds d'obus, pioche, ...) !

 

tri_des_pdt_20176.jpg

Les pommes de terre triées pour ôter les munitions et autres déchets ou ferrailles sont stockées dans des silos ventilés. 500 tonnes ici en correspondance avec les 20 grenades trouvées et les 4 jours de tri menés

 

tri_des_pdt_20177.jpg

Les pommes de terre rejoignent par tapis le silo après être passées à l'examen des trieurs manuels sur un tapis intermédiaire.

tri_des_pdt_20178.jpg

Le tapis intermédiaire où sont postés (hors cadre de la photographie) deux trieurs

prend en charge les pommes de terre déversées depuis un plan incliné

 

tri_des_pdt_20179.jpg

Les remorquées de pomme de terre arrivent sans répit, et sont déversées à la demande sur le plan incliné.

Une personne dédiée au tri (à l'arrière-plan gauche) attend sa collègue pour passer les pommes de terre à l'examen visuel et ôter tout ce qui n'est pas pommes de terre.

Jean-Luc Pamart, vigilant au bon déroulé des opérations,

assure le contrôle des rouages et de l'inclinaison des tapis.

Le tas de ferrailles non dangereuses "récoltées" en 4 jours

est laissé à l'air libre (sur la droite de la photographie)

 

 

 

Retrouvez les autres articles concernant

promeneurs, soyez prudents! ICI

les munitions dans les champs et les démineurs ICI,

les munitions rencontrées par les promeneurs ICI,

et les obus qui tuent toujours ICI.

 

logo2016_association.jpg


Date de création : 02/11/2014 @ 22:35
Dernière modification : 15/10/2017 @ 22:17
Catégorie : Des Hommes passionnés

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°4 

par Claire le 09/10/2017 @ 15:35

Toujours aussi impressionnant et émouvant 100 après.

Est ce qu'un jour la terre redeviendra sereine ?


Réaction n°3 

par Jacques le 02/05/2017 @ 20:54

Vidéo remarquable et émouvante qui permet de mieux appréhender l'enfer qu'ont
connu nos vaillants Poilus.


Réaction n°2 

par Michele_Monroux le 30/04/2017 @ 10:18

Vidéo très émouvante de Jean Luc Pamart - Dommage en effet de ne pas pouvoir la mettre sur Facebook

Très cordialement


Réaction n°1 

par expatinthemarne le 16/11/2014 @ 09:00

Merci pour cet excellente vidéo;dommage de ne pas pouvoir la partager sur facebook


^ Haut ^