Manifestations associatives - Trésors de poilus dans les carrières

TRESORS DE POILUS DANS LES CARRIERES

 

L'Union, 30 septembre 2015

art_confrecourt30_sept_15.jpg

 Près de 600 carrières et souterrains ont été explorés dans le Soissonnais en une trentaine d’années, mais il reste des œuvres à mettre au jour.

 

Préserver les œuvres qui ont été réalisées par les poilus dans les carrières et les galeries est toujours à juste titre une préoccupation dans l’Aisne. Cet été, le maire de Crouy a fait valoir son droit de préemption pour protéger des vestiges se trouvant dans une cavité profonde et présentant un intérêt pour le patrimoine. « La commune a été le théâtre de nombreux combats durant la Première Guerre mondiale dont ceux de la bataille de Crouy du 8 au 14 juin 1915. Le territoire de la commune porte encore les stigmates de ces combats par la présence de tranchées, de trous d’obus, d’observatoires et de carrières dans les zones boisées ou en bordures de chemin », a-t-il été justifié dans la délibération adoptée.

Un choix qui a été bien reçu par l’association Eperon 132 dont le président Cyril Mille estime que le site va pouvoir être exploré complètement. « C’est immense, au moins 800 mètres de long et il est possible que d’autres salles existent et méritent d’être reconnues. Le lieu a servi à abriter les troupes allemandes. On est sur un site qui se situait à environ cent mètres du champ de bataille. Les troupes françaises sont arrivées jusqu’à l’entrée de la carrière, mais les bombardements ont été tellement violents qu’elles ont dû faire demi-tour ».

L’association historique « Soissonnais 14-18 » considère que 95 % du patrimoine a été inventorié entre Soissons et Vic-sur-Aisne. Mais on découvre encore, comme dernièrement à Confrécourt, un insigne du 1er zouave, taillé dans la roche.

 

 

                                                                                             t


Date de création : 06/10/2015 @ 21:45
Dernière modification : 06/10/2015 @ 22:17
Catégorie : Manifestations associatives

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^