Les familles reviennent - 17 septembre 16, Jules Adrien Courbaud honoré 100 ans après
par ses descendants

Les familles reviennent

 

Jules Adrien COURBAUD honoré 100 ans après

par ses descendants le 17 septembre 2016 à Confrécourt

 

Courbaudsept161.jpg

Madame Lucette Huber est venue avec sa famille, dont son époux, ses enfants, petits-enfants et cousins, rendre hommage à son grand-père Jules Adrien Courbaud, adjudant au 152e RI, mortellement blessé à Confrécourt, mort à Coeuvres le 15 avril 1916.

Courbaudsept162.jpg

Courbaudsept1611.jpg

Courbaudsept1612.jpg

Courbaudsept1613.jpg

 

Courbaudsept1610.jpg

 

Ce portrait vient d'entrer dans les collections de Soissonnais 14-18:

merci pour ce don Madame Huber.

 

Et puis, vous nous adressiez suite à votre visite ce 17 septembre 1916 ce courrier du 23 septembre 2016 dont vous acceptez la publication.

 

Courbaudsept16r6.jpg

Courbaudsept16r7.jpg

 

Courbaudsept16r8.jpg

 

Courbaudsept16r9.jpg

                                                                                                                                             23 septembre 2016

 

Très cher Monsieur Pamart ou cher Jean-Luc..

 

 

                Le 17 septembre 2016 fut un grand moment d’émotion partagée avec mon époux, mes enfants, petites filles, cousins et amis et vous-même.

                Enfin, 100 ans après, mon grand-père Adrien avait un hommage sur les lieux de sa mort en 1916. Pour moi c’est un soulagement, un certain apaisement.

                Je vous sais gré de m’avoir permis de réaliser ce vœu de petite fille. Vos paroles ont beaucoup touché, ému les présents, mettant en lumière votre compassion pour toute une jeunesse anéantie en 14-18, ainsi que leurs familles dont le destin fut bouleversé. Que de malheurs pour les veuves, les enfants sans père «adoptés» par la Nation «comme mon père», les lettres de ma grand-mère témoignent de toute l’horreur vécue par les familles. C’est donc pour eux tous que nous avons prié, tant devant l’autel du Père Doncoeur qu’à l’église de Coeuvres, la dernière demeure d’Adrien.

                Comment vous remercier du fond du cœur pour ce partage émouvant ? Je vous serai toujours reconnaissante de tout ce travail de mémoire que vous accomplissez. Poursuivez votre «mission» avec Soissonnais 14-18.

                Recevez mes amitiés les plus sincères à partager avec votre épouse ainsi que ma profonde admiration.

                                                                                                              Bien affectueusement

                                                                             

 

 

                                 Lucette Huber

 

 

Courbaudsept165.jpg

Courbaudsept1614.jpg

Courbaudsept1615.jpg

Courbaudsept1616.jpg

Courbaudsept1617.jpg

Courbaudsept1618.jpg

Courbaudsept1619.jpg

Courbaudsept164.jpg

Courbaudsept1620.jpg

Courbaudsept1621.jpg

Courbaudsept1622.jpg

Courbaudsept1623.jpg

Courbaudsept1624.jpg

Courbaudsept1625.jpg

Courbaudsept1626.jpg

 

RETROUVEZ l'article "Cérémonies 20 septembre 2014 - Hommage
aux disparus de Confrécourt- Centenaire - Cérémonies 20 septembre 2014 - Ferme de Confrécourt ICI.

Vous y retrouverez les documents concernant Jules Adrien Courbaud et le témoignage de Madame Lucette Huber ce 20 septembre 2014 en version sonore.

 

RETROUVEZ l'article "Centenaire - Evocation de la mémoire familiale,
Lucette Huber nous parle d'Adrien Courbaud"
ICI

 Vous y retrouverez Madame Lucette Huber dans cette 1ère émission sur la radio labellisée Centenaire (Id FM RADIO Enghien, 98FM) où elle s'exprime le 2 décembre 2014.

 

logo2016_association.jpg

 

 


Date de création : 22/10/2016 @ 12:32
Dernière modification : 24/10/2016 @ 23:03
Catégorie : Les familles reviennent

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par L. Huber-Courbaud le 24/10/2016 @ 14:56

Bonjour à tous

      Bien évidemment ma réponse est "oui" ! nul besoin de me le demander ! La "présence "d' Adrien" dans ce nouveau lieu de l'association suffit .

Allez vous intégrer la lettre de ma grand mère Berthe ? (c'est aussi l'un de mes prénoms... après Marie ) J'aurais été un garçon, j'aurais eu celui d Adrien!

Cette lettre me fait toujours frissonner d'horreur car elle montre la souffrance des femmes et des enfants  de soldats morts pour la France.

[...]

  Le 11 novembre nous allons à La Loye, village natal d'Adrien, qui comme vous commémore ses enfants morts à la guerre  par une exposition sur chaque soldat et une belle messe. J'aurais ainsi bouclé la boucle de la vie d'Adrien? en sens inverse de la mort à la vie ...

    Bien amicalement.

   Lucette Huber-Courbaud


^ Haut ^