Nos archives - 2018-IV, des lycéens de l'Oise en devoir d'histoire

Des lycéens de l'Oise en devoir d'histoire


Dans le cadre des projets Centenaire, une classe du lycée Marie Curie de Nogent sur Oise, bénéficiant d'un partenariat avec l'association Soissonnais14-18,est accueillie en avril 2018.

Le projet a retenu l'attention de la commission académique, puis de la commission nationale.

 

label_Ntll_NSO.jpg

label_C.jpg

label_mission.jpg

 

 

Extract du projet de la classe 1bio2 2017-2018:

Le projet s’inscrit dans le programme de 1ère des séries STI2D, STL et STD2A, à travers le sujet annuel au choix: «Vivre et mourir en temps de guerre».  A partir du conflit européen de la Première Guerre mondiale les élèves chercheront à appréhender la vie au quotidien des combattants, le phénomène de violence de guerre, et les souffrances des populations.

L’enseignante d’Histoire-Géographie-EMC, donne,  entre autres, une orientation historique et mémorielle à son projet bi-disciplinaire (l’orientation scientifique, avec la coloration de l’enseignement des biotechnologies, complète l’ensemble).

L’association Soissonais14-18 met à disposition des élèves des sources tels que des écrits des soldats-artistes locaux, des récits de soldats combattants localement et évoquant le retrait allemand de 1917, et des témoignages des fusillés du 4 décembre 1914.

Les guides bénévoles de l’association sont chargés de transmettre aux jeunes générations les actions de commémoration portées sur les territoires visités, faire découvrir les monuments commémoratifs érigés, expliciter le processus de transmission trans-générationnel et associatif.

 

Extract d'une séance de préparation en début d'année scolaire

Préparation d'un argumentaire

Scolaires_NSO_30.jpg

 

Scolaires_NSO_31.jpg

 

Mise en écrit radiophonique des supports de communication

Scolaires_NSO_32.jpg

Scolaires_NSO_33.jpg

 

Exemple d'un support de communication sur les gueules cassées produit par un groupe d'élèves

Scolaires_NSO_34.jpg

 

 

Extract d'une séance de préparation en milieu d'année scolaire

Les élèves ont appréhendé les sites avec les supports d'époque:  par exemple, à travers cette carte de 1916, ils ont pu se familiariser avec le vocabulaire des militaires et la représentation des lignes de tranchées, tout d'abord à distance, en salle de classe.

bache_pedagogiqueV182.jpg

 

Puis, sur place, lors de la visite du 19 avril 2018, la carte déployée a permis d'améliorer la compréhension des enjeux combattant du secteur.

bache_pedagogiqueV183.jpg

 

 

Pour écouter l'émission finale, rejoignez le site radio de ce lycée en cliquant ICI.

 

 

Les étapes de la journée sur sites,en compagnie des orateurs élèves, sous le regard des  encadrants de la radio scolaire de leur établissement:

Etape 1 avec le parcours des fusillés de Vingré

scolaires_NSO18__1.jpg

scolaires_NSO18__2.jpg

scolaires_NSO18__3.jpg

scolaires_NSO18__4.jpg

scolaires_NSO18__5.jpg

 

Etape 2 avec l'exécution des fusillés de Vingré

scolaires_NSO18__6.jpg

scolaires_NSO18__7.jpg

scolaires_NSO18__8.jpg

scolaires_NSO18__9.jpg

 

Etape 3 avec le front sur le plateau de Nouvron

scolaires_NSO18__10.jpg

scolaires_NSO18__11.jpg

scolaires_NSO18__11b.jpg

scolaires_NSO18__12.jpg

scolaires_NSO18__13.jpg

scolaires_NSO18__14.jpg

scolaires_NSO18__15.jpg

scolaires_NSO18__16.jpg

 

Etape 4 avec la carrière du 1er Zouaves

scolaires_NSO18__17.jpg

scolaires_NSO18__18.jpg

scolaires_NSO18__19.jpg

scolaires_NSO18__20.jpg

scolaires_NSO18__21.jpg

scolaires_NSO18__22.jpg

scolaires_NSO18__24.jpg

scolaires_NSO18__25.jpg

 

Etape 5 avec les carrières de l'hôpital et la ferme de Confrécourt

scolaires_NSO18__26.jpg

 

Etape 6 avec la clairière de l'armistice

scolaires_NSO18__27.jpg

scolaires_NSO18__28.jpg

 

Etape 8 avec le parcours dans les collections du Mémorial et le jeu historique par équipes avec annonce des résultats

scolaires_NSO18__29.jpg

Scolaires_NSO_35.jpg

 

 

logo2016_association.jpg


Date de création : 01/01/2018 @ 09:36
Dernière modification : 04/08/2018 @ 19:50
Catégorie : Nos archives

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par Lise_Bujarrabal_ le 10/08/2018 @ 08:33

Que de souvenirs… Cette journée du 19 avril 2018 fut chargée d’histoire. Elle restera gravée dans la mémoire de chaque élève et de chaque accompagnateur. Une journée d’abord marquée par l’histoire des fusillés de Vingré où la lecture des textes des élèves retrace la colère et la tristesse du sort de ces jeunes soldats enfermés dans la cave de Vingré, en attendant la mort. Puis, une fois sur la ligne de front du plateau de Nouvron, nous restons impressionnés devant la grande carte, détaillée et colorée, représentant les lignes de front et le positionnement des troupes armées des deux camps.  Les élèves comprennent vite que les champs cultivés face à eux, ont été les véritables champs de bataille … la présence, 100 ans après, des balles et des éclats d’obus les marque aussi. Sous un grand soleil, nous continuons notre chemin historique vers la carrière du 1er Zouaves à Confrécourt. Lorsque nous rentrons dans la carrière, la température chute brutalement. Nous réalisons alors, avec les élèves, les conditions de vie des soldats et à la lumière de nos torches, nous avançons dans les profondeurs de la carrière et nous découvrons les traces identitaires pour les bataillons de tous horizons : un moyen pour eux de laisser une mémoire de leur passage avant de s’approcher devant la chapelle sculptée dans la paroi de la carrière et de prier avant de monter « l’escalier de la mort » vers les tranchées. Notre chemin se poursuit non loin, aux carrières de l’hôpital de Confrécourt où les textes lus par les élèves font froid dans le dos (les morts, les malades, les amputés, les blessés, les « gueules cassées, etc.). Un élève pointe son doigt vers le haut de la carrière et alors que je lève les yeux vers les hauteurs, il dit « ça devait être l’horreur d’entendre les bombardements des obus juste au-dessus de leur tête ». On imagine alors avec les élèves présents le traumatisme de ces soldats, loin de leur famille et dans l’incompréhension de cette guerre. Enfin, notre parcours se termine à Compiègne, dans la clairière de l’Armistice, aussi appelée clairière de Rethondes. Avec mon groupe d’élèves, nous imaginons les rails, l’arrivée des représentants français et allemands et la signature de l’armistice. La journée s’achève et plusieurs sentiments s’entremêlent. Il y a 100 ans, de jeunes soldats découvraient la région dans un contexte sombre et effrayant. 100 ans après, sous un beau soleil, nous avons marché dans les pas de ces soldats de la Première Guerre mondiale. Et, malgré ce beau jour, nous avons ressenti la douleur des lieux et les souffrances de ces hommes. Le devoir de mémoire doit continuer à être perpétué afin que les nouvelles générations n’oublient jamais le résultat de la folie humaine.   Lise Bujarrabal Professeur documentaliste  Lycée des métiers Marie Curie
47, Boulevard Pierre de Coubertin
60180 Nogent-sur-Oise

^ Haut ^