Les familles reviennent - 2 septembre 2018, la famille Doncoeur réunie
dans la chapelle du père Doncoeur

Les familles reviennent

 

2 septembre 2018, la famille Doncoeur

réunie dans la chapelle du père Doncoeur

 

Jean-Paul Doncoeur, petit-neveu du père Doncoeur, a choisi de fêter en famille ses 80 ans en venant de Valence avec sa femme, ses cinq enfants et petits-enfants le 2 septembre 2018 à Confrécourt. Dix-sept personnes venues "vivre ensemble ces lieux chargés d'histoires qui font partie de notre patrimoine",  et "rencontrer et découvrir ou redécouvrir ce qu'a été la vie des soldats et du père pendant la période de la guerre". (citation de JPD du 3 mars 2018 lors des préparatifs de cette visite).

 

Doncoeur_2018_1.jpg

Le prêtre d'Attichy officiant pour la messe sur l'autel du père Doncoeur dans la carrière à 9h00.

Doncoeur_2018_2.jpg

Doncoeur_2018_3.jpg

Doncoeur_2018_4.jpg

L'office célébré pour la famille de Jean-Paul Doncoeur.

Doncoeur_2018_5.jpg

La pause photographique des Doncoeur, après l'office, devant l'autel où le père Doncoeur officiait en 1915.

Doncoeur_2018_6.jpg

Après l'office, une visite pour la famille commence et permet à Jean-Luc Pamart de présenter les graffitis de la carrière du 1er Zouaves.

Doncoeur_2018_7.jpg

Un arrêt contemplatif s'opère devant le graffiti du soldat Victor Brindeau.

Doncoeur_2018_8.jpg

Les blasons d'entrée sont commentés et permettent de suivre les unités présentes successivement dans l'abri souterrain.

Doncoeur_2018_9.jpg

La découverte de ces lieux d'histoire familiale pénètre les Doncoeur venus ici pour la première fois

.

Doncoeur_2018_10.jpg

A la demande du reporter photographique, un cliché mémoire est pris devant l'emblème des Zouaves.

Doncoeur_2018_11.jpg

Pour une fois, la visite n'avait pas commencé au devant de l'entrée de la carrière !

Doncoeur_2018_12.jpg

Doncoeur_2018_13.jpg

Passage obligé par la carrière de l'hôpital et son entrée principale.

Doncoeur_2018_14.jpg

Ouverture des grilles proposée pour admirer les blasons médicaux de l'entrée. Chacun peut les observer à travers les grilles cependant.

Doncoeur_2018_15.jpg

Les graffitis du service médical et du poste de secours terminent la visite; la carrière étant trop instable pour avancer plus loin.

 

FMacard_Doncoeur.jpg

Portrait du Père Paul Doncoeur par Augustin Rouart, 1929

 

Les décorations reçues par le père Paul Doncoeur que la famille transmet.

medailles_Doncoeur.jpg

Croix de guerre avec étoile de bronze, croix de chevalier de la Légion d'honneur, croix de guerre  avec une palme de bronze, une étoile de vermeil et une étoile de bronze.

 

 

Le père Paul Doncoeur avait un neveu (Jean) et quatre nièces, enfants de son frère Louis. Jean a eu trois enfants, Anne, Jean-Paul (dont nous parlons ici) et François (membre de Soissonnais 14-18,  "venu à Vingré, il ya environ 18 ans pour une réunion Doncoeur guidée par M. Pamart" et l'abbé Jean-Lou Denis ", citation de FD du 20 septembre 2018).

Le père Paul Doncoeur avait comme cousin germain Henry Doncoeur, qui a eu cinq enfants, dont Jean-Charles Doncoeur qui habite Soissons (membre de Soissonnais 14-18).

Le père Paul Doncoeur  avait une soeur, Thérèse, mariée à Charles Ward, et parmi ses petits-enfants figure Jean-Lou Denis, qui est prêtre et "qui a célébré la messe dans la grotte à Confrécourt", citation de FD du 20 septembre 2018).

 

 

RETROUVEZ NOS AUTRES ARTICLES CONSACRES AU PERE DONCOEUR:

Coups de coeur autour du 1er Zouaves, carrière emblématique du Soissonnais  ICI.

(avec voix du père Doncoeur en 1956)

 

Les hommes de Dieu au front, Le Monde janvier 2016      ICI.

(avec vidéo "Aumôniers en temps de guerre")

 

 

logo2016_association.jpg

 

 


Date de création : 27/10/2018 @ 17:19
Dernière modification : 28/10/2018 @ 15:35
Catégorie : Les familles reviennent

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°3 

par JP Doncoeur le 30/10/2018 @ 19:30

Nous vous remercions beaucoup pour votre article avec de superbes photos qui nous vont droit au coeur.

Nos enfants et petits-enfants ont été très marqués par cette visite du 2 septembre.

Ils ont découvert des passages de la vie du Père aumônier militaire qui les ont beaucoup touchés. Suite à cette journée, certains lisent le livre de Pierre Mayroux et partagent des passage avec leurs amis. M. Pamart a su capter l’attention de chacun de nous avec simplicité, humilité et passion.Il a l’art de camper des moments de vie de la guerre qui nous ont tous pénétré.

Nous sommes sensible au travail que vous effectuez et vous en remercions.

Bien amicalement,

Jean-Paul Doncoeur


Réaction n°1 

par Bruno Faÿ le 27/10/2018 @ 22:01

2 Septembre 2018

  Avec nos remerciements renouvelés !

 

Bruno FAŸ et ArmelleDoncoeur, fille de JPD
 


^ Haut ^