Des actions variées - Ne pas taire le pillage et saccage

NE PAS TAIRE LE PILLAGE ET SACCAGE

En 80 ans: un quart des témoignages a disparu.

 

Un des principaux facteurs: le vandalisme.

Bêtise ou ignorance, revente sont à "l'oeuvre", une plaie.
 

La presse titre: "Arrêtez le massacre" des pierres ont été sciées, détruites... en toute impunité.
La loi du 27.9.41 (réactualisée en 80/81) sur les fouilles et les arrêtés préfectoraux des 11.3.81 et 19.4.81 sur l'usage des détecteurs de métaux sont constamment bafoués.


Janvier 1998: le pillage continue... De nombreuses sculptures viennent d'être découpées.

Des plaintes ont été déposées... La gendarmerie enquête.


La préservation du patrimoine n'est pas l'apanage de l'Association Soissonnais 14-18:

c'est l'affaire de tous, propriétaires, communes, intercommunalités, départements, régions, Etat.

 

Evoquons un exemple: un graffiti bien documenté réalisé en 1915 par un soldat allemand dans un tunnel. Le soldat a pris modèle sur une oeuvre connue signée Kurzweg et s'est lancé dans une reproduction de grande qualité. Le temps lui-même n'avait pas endommagé l'oeuvre pariétale! La lacération volontaire, elle, oui!

Vandale_Apres.jpgguetteurs_avant.jpg

Photo prise avant le passage des vandales                                     Résultat du saccage désastreux               

 

La perte est irrémédiable, comme en témoigne le cliché de 2017:

soldats_vandalise2017.jpg

 

Alors que ce graffiti est bien documenté et que l'artiste souterrain prit modèle sur un dessin allemand signé Kurzweg.

planche_guetteurscp.jpg

Dessin reproduit à l'époque sur des cartes postales et qui ci-dessous, portait, au verso, sur une version postée le 2 mai 1917, une légende humoristique.

guetteurs_cpve.jpg

 

Rémi Hébert, sollicité une fois de plus, nous propose la traduction de ces guetteurs humoristes au horchposten / poste d'écoute:

guetteurs_detail_chanson.jpg

 

Auguste, aperçois-tu dans l'obscurité

Briller quelque chose sur le barrage de barbelés ?

Oui, je vois la lueur bien claire,

Ce doit être un Français !

Vois-tu comme il bouge,

Comme il porte quelque chose sur la tête !

Je jure et affirme

Qu'il porte un casque d'acier !

Mon fusil est déjà chargé,

Attends un peu avec des grenades.

Français, fais ton testament

Zac.... ! - La fusée éclairante brille -

Ah la la. Ce n'est pas du tout un Français

Mais une boîte de saucisses.

 

Ce saccage du fac-simillé sur pierre d'une oeuvre signée Kurzweg nous pousse à prolonger l'article et montrer le talent de l'artiste.

Observons la patte de l'auteur, soucieux de réalisme, méticuleux dans le rendu du quotidien des combattants enterrés et dont le nom de dessinateur ou le patronyme - autant ne pas plus douter de ce nom  propre que de celui d'autres signataires d'oeuvres, sans s'arrêter au fait que ce nom courant serait un raccourci - se retrouve sur une petite dizaine de dessins, comme les sept ci-dessous, les plus connus et diffusés (la diffusion par l'éditeur de Nuremberg, Stroefer, est parfois évoquée quand on cherche à retrouver des oeuvres originales).

kurtzweg_autres_1.jpg

  Entrée dans le terrier du blaireau, carte postale envoyée en franchise militaire en 1916 dans l'IR 53 avec le texte  jeu de mots  chez le coiffeur / barbier;

Poste dans la tranchée, carte postale oblitérée dans l'IR 106 en 1916 avec la caisse de margarine colossale

.

 

kurtzweg_autres_2.jpg

Les poux, fourmiller, gratter, fouiller - recherche, prise, écrasement !

La vie des soldats dans la tranchée Hindenburg, carte postale, avec annotations comme  graisse de cuisson, sous forme d’enseignes, comme coiffeur et «sonner SVP»

 

kurtzweg_autres_3.jpg

Scènes de vies de tranchée, Saint-Souplet (Marne) 1915, carte postale; 

Une sieste dans le terrier du blaireau, carte postale oblitérée du 14 juillet 1916;

En train de faire une sieste au camp, encre 1917.

 

 

Hélas, l'exemple n'est pas unique. Des oeuvres historiques majeures et rares du patrimoine ont été vandalisées en 2003 dans une carrière longuement occupée par les combattants. Ce sont d'extraordinaires blasons régimentaires allemands et inscriptions individuelles rehaussées de dessins fins qui ont font les frais des dégradations volontaires. Aujourd'hui la visite guidée et l'ouverture du site, pour les connaisseurs ou visiteurs attachés au patrimoine culturel, passe par le moment éducatif devant les dégâts et le signalement de l'imbécilité de quelques hommes, sans état d'âme pour le patrimoine et les souffrances des soldats qui ont laissé leurs traces.

 

les_vandales.jpg

La presse s'en est fait le triste écho:

vandales_2003.jpg

 

NE PAS TAIRE LES DESTRUCTIONS

La disparition, par destruction pure, des blockhaus s'observe aussi. Quelques exemples localisés par Jérome Buttet s'en font mémoire.

Crandelain_blockhaus.jpgCrandelain, un morceau de mémoire, n'est plus existant.

crandelain2013.jpg

Blockhaus de Crandelain encore présent en 2013

 

Crouy_blockhaus.jpg

Crouy, des morceaux de mémoire, ne sont plus existants.

Crouy1.jpg

Blockhaus de mitrailleuses allemand à Crouy avant sa destruction.

Crouy2.jpg

crouy3.jpg

 

La nature érode

mais l'homme n'est pas le dernier pour effacer cette mémoire,

Jean Luc Pamart, mars 2017


 

 


Date de création : 27/06/2012 @ 22:10
Dernière modification : 02/08/2017 @ 19:22
Catégorie : Des actions variées

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^