Les Carrières - 2. Coups de coeur autour du 1er Zouaves

Coups de coeur autour du 1er Zouaves

Protégée, cette carrière classée peut se visiter... sans attendre, admirez-en quelques espaces...

grille_zouave_entree.jpg

zouavesdeux.jpg

grille_marianne.jpg

corzouave.jpg

                                    brindeau_zouave.jpg

                       

 

crois.jpg

chnatier_insertiondec152.jpg                       

chnatier_insertiondec151.jpg

chnatier_insertiondec153.jpg

ext_zouacrois.jpg

col1418.jpg

C'est donc en descendant sur le site du 1er Zouaves que vous retrouverez l'espace aménagé de la Grande Guerre...

                       zouavesaauzouave.jpg

... et c'est devant ces grilles de protection que le guide vous ouvrira...

                       zou_deformee.jpg      

... et que vous plongerez au coeur de la Grande Guerre...

                       axiale_z_1gm.jpg  

... et des représentations patriotiques dans l'axiale principale de la carrière du 1er Zouaves...

                   axiale_zouaves.jpg

 

... pour atteindre le coeur battant du lieu...

                  chaplarge.jpg

                autel_et_escalier.jpg

 

... la chapelle que les soldats français du 1er Zouaves cotoyaient en 1916

Doncoeur6.jpg

... c'est à dire celle du Père Doncoeur, qu'il fait réaménager au printemps 1915...

Doncoeur5.png

... utilisée pour la messe de minuit [carte postale avec localisation inexacte et date floue; il s'agit ici du 24 décembre 1914].

 

En effet l’aumônier militaire Paul Doncoeur avait fait ré-aménager deux chapelles dans des carrières de Nouvron-Vingré, dont «Notre-Dame de Vingré souterraine» au printemps 1915.

En juin 1960, à 80 ans, le Père Doncoeur y célébra à nouveau la messe pour les anciens du 35e RI, venus avec lui en pèlerinage sur les lieux de leurs combats.

 

Chapelle reproduite presque à l'identique, dans son fond de carrière, dans le dessin sur verre de Louis Tinayre et légendée "24 décembre 1914".

messeTinayre.jpg

 

Retrouvez ce lieu et cette chapelle en images dynamiques grâce à l'extrait du documentaire 2016, Aumôniers en temps de guerre de Stéphane Benhamou.

Retrouvez aussi notre article du journal Le Monde consacré à ce documentaire mettant en valeur la chapelle protégée par l'association Soissonnais 14-18 "Les hommes de Dieu au front, Le Monde janvier 2016" ICI.

 

Vous avez pu y entendre Jean-Luc Pamart s'exprimer et évoquer:

«Quand on s’enfonce dans la carrière, on arrive à l’image du Poilu, avec sa vie, son pays, et puis sa foi, sa religion et sa mort. La première messe est célébrée à Noël 1914. Dans la nuit de Noël les combats durent jusqu’à deux heures du matin, et puis tout à coup, les Allemands commencent à chanter des cantiques. Tout est apaisé ! Les Français entendent les Allemands chanter et les armes se taisent. Alors on autorise une messe et juste après les hommes vont relayer ceux qui sont là-haut. Il y aura en tout trois messes dans la nuit avec 4 ou 500 soldats à chaque service.

Les soldats viennent prier là avant de monter au front. Là-haut, c’est l’enfer, il y a 28 mètres de montée. Le soldat va y rester pendant trois jours. Je les imagine, je les vois, ils sont là, ils en ont plein le dos…Ils vont peut-être se signer, faire une petite prière en espérant que dans trois jours, ils vont redescendre par le même chemin… ».

« Nous sommes en septembre 1915, ce sont les grandes attaques de Champagne. On pense que ça va être la victoire, on va percer… Le Père Doncoeur, la veille de l’attaque, va parcourir les tranchées avec les aumôniers des régiments, pour être près des hommes et confesser ceux qui le désirent. Tout le régiment (le 35e RI) va se confesser. Et puis, tout à coup, il s’aperçoit que le Colonel, celui qui va commander l’attaque, ne l’a pas fait.

Donc il va le voir dans son abri et lui propose son aide pour la confession.

Après un grand silence, le colonel TESSON se confesse. Il écrit tout de suite après à sa maman pour lui dire qu’il est en paix et qu’il s’est confessé. Et le lendemain, il est tué.

En 1920, le Père Doncoeur recherche la tombe du colonel TESSON et va y mettre une croix immense qu’on appelle la croix du Père Doncoeur ou la croix de la 28e Brigade.»

 

Voici quelques images capturées dans ce documentaire:

AumoniersExtrait1.jpg

AumoniersExtrait2.jpg

AumoniersExtrait3.jpg

AumoniersExtrait4.jpg

AumoniersExtrait5.jpg

AumoniersExtrait6.jpg

AumoniersExtrait7.jpg

 

logo2016_association.jpg


Date de création : 28/06/2012 @ 15:19
Dernière modification : 12/02/2017 @ 17:03
Catégorie : Les Carrières

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^