En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Recherche
 
Fermer
INSCRIVEZ-VOUS!
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
144 Abonnés
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  632782 visiteurs
  1 visiteur en ligne

  Nombre de membres 7 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Actualités
Décès de Thérèse Guillalot - le 18/07/2019 @ 14:50 par Soissonnais14-18

 

C'est une grande Dame qui vient de nous quitter. Madame Thérèse Guillalot est décédée à l'âge de 89 ans. Sa maman était l'épouse de Jean Blanchard, un des 6 fusillés de Vingré. Elle vivait dans le culte de ce "Beau Père" inconnu, relisant sans cesse cette lettre magnifique écrite quelques heures avant son exécution.
Sa venue à Vingré et Confrécourt en 1995 m'a profondément marqué. Enfin je mettais un visage sur les familles des fusillés. Elle organisera avec son mari et ses amis d'Ambierle le premier pèlerinage à Vingré en 1999. Chaque famille était représentée, elles se retrouvaient pour la première fois. 
Quelle joie, avec Beatrix, de la retrouver à Ambierle en 2014, dans ce village qu'elle n'a jamais quitté, sa maison fleurie dominant le village, dominant la petite maison de Jean Blanchard qu'il a quittée un soir d’Août 1914 mais aussi le petit cimetière où reposent Jean et son ami Francisque Durantet.
Chère Madame Guillalot, au revoir là-haut...

Pour revoir l'article Pèlerinage en terre natale des fusillés, juin 2014 cliquer ICI

                                                                                          ****************************************************************************************


Un bien triste communiqué de notre association - le 25/03/2019 @ 07:18 par Soissonnais14-18

Un bien triste communiqué de notre association

Triste début de printemps avec le décès de notre chère Maryse, la « Passionaria » des Poilus.

Elle a rendu les armes en cette fin d’après-midi du 19 mars, après un an à se battre contre un cancer et même d’avoir accepté de perdre un œil pour tenter de stopper cette affreuse maladie.

Notre première rencontre date de novembre 2006 à la nécropole nationale de Tracy le Mont. En effet, après avoir retrouvé un corps dans le village d’Autrèches et après l’avoir identifié, une cérémonie pour la sépulture du soldat Couturon était organisée dans la nécropole.

Et là, stupeur en voyant arriver une sacrée Dame en tenue militaire avec le même numéro de régiment que Couturon. Encore plus ahuri par sa demande d’ouvrir le petit cercueil et d’y glisser la fourragère du régiment aux couleurs du ruban de la médaille militaire. Plus tard elle m’avouera avoir glissé également une frange du drapeau du régiment. Ce jour-là, je savais que je venais de rencontrer une femme extraordinaire, avec ce geste d’une Mère pour les Poilus. Elle symbolisait tout ce que nous aimons et défendons, vivre la Mémoire, honorer chaque Poilu.

Son geste pour Couturon m’a réconcilié avec les cérémonies militaires, en transgressant le cérémonial parfois rigide et souvent incompréhensible des honneurs militaires. Il fallait une femme pour cela, il fallait Maryse.    

Bien sûr, elle deviendra avec René un maillon essentiel de Soissonnais 14-18, devenant guide associatif et créant et animant un site Facebook. Inlassablement, elle fera les honneurs de Confrécourt et de Nampcel à son régiment ; gare au Chef de Corps si par mégarde il déclinait son invitation! Sa grande joie était de leur faire découvrir la chapelle du régiment, il fallait que tous les abords soient nettoyés et impeccables!

Le 11 novembre 2018, pour la clôture des cérémonies du Centenaire, et malgré la maladie, elle tenait à être à Confrécourt pour prier avec nous. Elle m’avait demandé l’autorisation d’être en tenue militaire; quel honneur pour moi. Lors du baiser de paix, elle m’a simplement glissé dans l’oreille : « Prie pour moi, j’ai peur. »

Tu as tissé un lien d’amitié très personnel avec les passionnés de la Mémoire 14-18 aux confins de l’Aisne et de l’Oise, une autre famille en complément de l’Armée, comme une évidence pour toi que la mémoire des Anciens justifie tes engagements militaires. Tu étais officier tradition du régiment.

Tous tes amis de Soissonnais 14-18, cher René, t’accompagnent dans le silence des carrières et dans la prière pour maintenir vivant le sourire de Maryse.

Soit dans la Paix, Maryse, et protège René.

Maryse_au_zouaves.jpg

Maryse_et_Renee_aux_30ans.jpg

MARYSE TU ES DANS NOTRE COEUR

*****************

Les emblèmes de ton régiment que tu as su recueillir et mettre en avant.

L'arbre gravé lors de la Première Guerre mondiale  revenu au sein du régiment grâce à la persévérance de Maryse, Officier Tradition du Régiment.

arbre_et_drapeau_regiment_Maryse.jpg

arbre_Maryse_a_plat.jpg


Vous êtes ici :   Accueil » Actualités